CENTRE DES OPÉRATIONS DE RÉPONSE AUX URGENCES SANITAIRES (CORUS)

CENTRE DES OPÉRATIONS DE RÉPONSE AUX URGENCES SANITAIRES (CORUS)

La sentinelle du Ministère de la Santé, fruit de son partenariat avec Davycas International et le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) Atlanta.

La ceinture africaine de la méningite est régulièrement frappée de plein fouet par des épisodes cycliques d’épidémies hyper-invasives. L’année 2013, par exemple reste encore dans les mémoires comme une page singulièrement létale de cette triste récurrence épidémique. Le nombre de décès se chiffre à des milliers (80.000 décès selon l’OMS) ; l’incertitude des programmes et mesures de riposte se fait ressentir ; et les systèmes de surveillance épidémiologique se montrent vite défaillants. L’Afrique de l’Ouest fait sa triste et sanglante rencontre avec Ebola. N’épargnant que quelques pays, cette épidémie d’ordre régionale, éveille les consciences et relance la réflexion sur les dispositifs desurveillance, de riposte et d’urgences sanitaires.

Initié par le gouvernement américain, le GHSA (Global Health Security Agenda) propose un programme de sécurité sanitaire international qui se veut une initiative mondiale. Elle met en synergie, des partenaires de pays donateurs tels que les Etats Unis, l’Union Européenne et la Chine afin de venir en aide aux pays africains dans leurs efforts de renforcements des systèmes de surveillance et de lutte contre les maladies à potentiel épidémique. Au Burkina, CDC Atlanta, porteuse de cette initiative a noué des partenariats avec les institutions publiques et privées afin de convenir des mesures et d’initier la batterie d’actions adéquates pour faire barrage aux épisodes futures d’épidémies. De ce partenariat, germera l’idée de la mise en place d’un centre de surveillance des maladies.

La construction du CORUS est donc le premier pas dans cette stratégie multisectorielle et multidisciplinaire. A l’image des Quartiers Généraux militaires en temps de guerre, le centre comporte plusieurs bâtiments équipés de la logistique nécessaire pour une surveillance en temps réel. Ayant déjà fait ses preuves dans bien d’autres pays notamment aux Etats Unis, CORUS permet aux acteurs de la santé de pouvoir lancer incessamment des alertes à l’endroit des autorités sanitaires en cas d’urgences sanitaires.

Jouant sa partition, le Ministère de la Santé a offert en Juin 2017, un bâtiment qui servirait à abriter le centre. Quelques mois plus tard, en Novembre, commençaient les travaux de réhabilitation du nouveau site. Pour ce faire, un partenaire de choix, l’ONG Davycas International a bien voulu prêter main forte dans l’exécution des plans et le suivi des travaux de réhabilitation. Financé par le GHSA à hauteur de 40 millions, ce projet est pour le Burkina Faso et en particulier pour le Ministère de la Santé une étape significative dans la définition et la mise en œuvre de sa stratégie de prévention et de riposte aux maladies. La réhabilitation effective de ce centre a été précédée de périodes de négociation et de d’identification des bâtiments et locaux offerts par le ministère.

Pour s’assurer de l’avancement des travaux, des visites de terrains sont régulièrement menées par les différents partenaires notamment CDC Atlanta, le Ministère de la Santé et Davycas International.

Le CORUS, cadre de rencontre de prise de décision, d’étude, de recherche, d’élaboration de plans et stratégies de réplique vient en renfort aux mécanismes déjà mis en place au sein du ministère, afin d’en pérenniser les acquis et offrir plus de commodités et une meilleure performance grâce à son équipement hi-tech.


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 − 3 =


French
English French